Élixir – H. Duff et É. Allen

 Bonjour,

C’est grâce à un partenariat de Livraddict avec les éditions Michel Lafon que j’ai eu l’occasion de découvrir Élixir, le premier roman de l’actrice et chanteuse Hilary Duff.  

En fait, ce livre est un vrai miraculé : à voir l’état de l’enveloppe dans lequel je l’ai reçu, je me demande encore comment il a fait pour arriver intact! 

D’abord, je dois préciser que c’est la curiosité qui m’a poussée à lire ce roman jeunesse. Je ne suis pas une admiratrice de Duff, mais je n’avais pas de préjugé non plus quant à ses talents d’auteure.   Avant d’aller plus loin, je tiens tout de même à faire une précision importante : le roman a été écrit en collaboration avec Élise Allen. Je ne sais pas quelle est la part de chacune, mais je trouve important de le mentionner puisque ce nom n’apparaît pas sur la couverture.

Élixir de Hilary Duff et Élise Allen
Éditions Michel Lafon, 2011
325 pages, 25$ / 16 euros
V.O. Elixir, 2010

Résumé de l’éditeur:

«Alors qu’il enquêtait sur un mystérieux élixir, le père de Clea disparaît soudainement. Anéantie, la jeune fille se réfugie dans une passion qui l’anime depuis toujours : la photographie.

Quand elle rentre du carnaval de Rio avec son meilleur ami, elle fait une inquiétante découverte : les photos qu’elle prend depuis son plus jeune âge laissent apparaître la silhouette d’un étrange inconnu.

Le jour où le destin l’amène à croiser le chemin de ce jeune homme, elle est troublée par la puissante attirance qu’elle ressent pour lui. Ensemble, ils décident de lever le voile sur la disparition du père de Clea, tentant de percer le secret, vieux de plusieurs siècles, de leurs liens si intenses…

Pris au piège dans un dangereux triangle amoureux, ils sont condamnés à parcourir le temps pour démêler les zones obscures de leur passé, sauver leurs vies présentes… et futures.»

Mon avis:

En fait, l’histoire débute environ un an après la disparition du père de Clea. Celle-ci a alors 17 ans et partage son temps entre ses études par correspondance, son emploi de photoreporter et ses meilleurs amis Ben et Rayna. Au retour d’un voyage en Europe (et non à Rio, comme le mentionne le synopsis), elle découvre ce personnage mystérieux sur ses photos et celui-ci hantera ses rêves les nuits suivantes. Elle finira par le rencontrer, lors d’un voyage à Rio, alors qu’elle tente d’éclaircir la disparition de son père.

Quel rôle ce jeune homme joue-t-il dans cette disparition? Son père est-il toujours en vie? Pourquoi et comment se retrouve-t-il sur les photos? Quel lien l’unit à Clea? Et qu’arrivera-t-il de la relation entre Clea et son meilleur ami alors que celui-ci semble éprouver plus que de l’amitié pour la jeune femme?

 

Bref, mixant aventure, fantastique et romance avec des thèmes comme les vies antérieures, les âmes sœurs, la vie éternelle, un élixir aux effets magiques et une disparition, cette histoire a tout pour plaire aux jeunes lectrices. Cette histoire est très intéressante, permettant de voyager à travers les lieux et un peu à travers les temps. Tout au long du récit, le lecteur est amené à se questionner, curieux de savoir ce qui arrivera à Clea, tant en ce qui concerne la disparition de son père, sa relation avec Ben ou encore celle avec le fameux Sage, le personnage de ses photos. En fait, comme plusieurs questionnements se présentent tout au long de la lecture, le lecteur a toujours le goût d’en savoir plus. D’ailleurs, la majorité des chapitres se terminent sur un questionnement ou sur l’arrivée de nouvelles informations qui empêchent de poser le livre. En fait, le lecteur est rapidement entraîné d’une péripétie à l’autre, tout s’enchaînant très (trop?) rapidement, donc le lecteur n’a guère le temps de s’ennuyer. Un rythme parfait pour garder les adolescentes accrochées à leur livre.

 

De plus, comme c’est Clea qui raconte elle-même l’histoire, on apprend les informations en même temps qu’elle. Donc, tout se glisse par bribe, ce qui fait qu’on est curieux d’en savoir plus et de poursuivre la lecture. Par contre, je trouvais qu’elle mettait trop de temps pour établir des liens entre les évènements, peut-être à cause de son esprit sceptique.

 

En ce qui concerne le style de ce roman, il n’a rien de renversant, mais il est idéal pour garder les adolescents captifs. Les phrases sont courtes, simples. Mis à part quelques mots, rien n’est complexe au niveau du vocabulaire. Les dialogues cadrent généralement avec les personnages, sans tomber dans le langage familier. Le personnage principal est aussi la narratrice de l’histoire, et le style employé par les auteures donne réellement l’impression que Clea nous racontait l’histoire elle-même, comme une jeune femme de 17 ans. La description des lieux est simple et assez représentative de ce qu’on peut dire quand on raconte un voyage ou quand on écrit une lettre à un proche, en établissant différents liens avec nos impressions et souvenirs. Cela vient accentuer l’impression que l’histoire est racontée par le personnage qui l’a vécue.

 

Je dois tout de même avouer que certaines phrases m’ont fait sourire, car je les trouvais un peu ridicules… En fait, ce n’est pas qu’elles le sont réellement, elles font juste un peu trop ados, ce qui s’explique très bien étant donné le personnage principal, l’âge de l’auteure, et le fait que ce soit ce premier roman… Ce n’est rien de choquant, juste que ça m’a fait sourire à certains moments (et ça m’a fait réaliser que je dois commencer à être trop vieille pour continuer à lire ce genre de romans! :p)

 

 

Par ailleurs, j’ai noté quelques incohérences dans le texte. Par exemple, lorsqu’on présente Rayna, on nomme sa mère Wanda et son père George. Par contre, il est écrit « George, le père de Wanda », alors que je demeure persuadée que George est le père de Rayna et non de Wanda… donc, soit j’ai mal compris, soit c’est un manque de cohérence. Un peu plus tard, Clea a besoin d’une autorisation parentale pour voyager seule à Rio, puisqu’elle est mineure. Par contre, elle n’a pas besoin de cette autorisation pour se rendre au Japon. À un autre moment, elle et Ben ne sont pas dans la même section de l’avion, mais ils discutent côte à côte.

Manque d’attention des auteures? Il est possible que ce soit moi qui aie manqué des bouts et mal compris, mais…

 

Il manque de constance aussi. Par exemple, lorsque Clea rêve de ses vies antérieures, elle passe fréquemment du « je » au « elle » pour parler de ses vies passées. Il en est de même pour un manque de constance en lien avec les temps de verbe, mais rien pour décourager le public cible. D’ailleurs, ne pouvant pas savoir clairement si c’est une erreur de traduction ou si ce cas est aussi présent dans la version originale, je ne développerai pas trop le sujet.

 

En fait, ce ne sont que des détails, mais, personnellement, lorsque je les remarque, ça vient me déranger dans ma lecture…

 

Un petit mot sur la fin : 

J’ai été très déçue en lisant la fin : il reste encore des questions, trop de questions, en suspens. Par ailleurs, je n’ai pas aimé l’attitude de Clea envers Ben dans le dernier chapitre. Heureusement, j’ai appris qu’il y aura une suite qui permettra d’éclaircir ces éléments. Reste à savoir si je me la procurerai

 

Ah! je dois vous préciser que le livre comme tel est tout joli, avec les iris qui viennent décorer chaque nouveau chapitre!


 

Merci encore aux éditions Michel Lafon et à Livraddict pour ce partenariat.

 

Si vous voulez découvrir un extrait, le premier chapitre est disponible sur le site de l’éditeur.

À bientôt,
Sunflo 🙂

Publicités

3 réflexions sur “Élixir – H. Duff et É. Allen

  1. Premièrement, j’aime beaucoup tes chroniques, elles sont très complètes, ce qui permet de se faire une bonne idée du livre.

    Ensuite.. ça fait longtemps que j’ai envie de lire ce livre. Et tout à coup j’ai des doutes. Haha! >.< Je vais tout de même lui laisser une chance mais s'il y a une chose qui m'énerve dans un livre, c'est bien les incohérences. (Comme dans Lune rouge de Ivy Devlin). L'histoire me semble originale et j'aime bien. ^_^ Alors à voir.

    • Merci 🙂

      Pour tes doutes concernant ce titre, je précise que j’ai vu des critiques très positives de ce roman. Je ne connais pas Lune rouge, mais s,il y a des incohérences, je ne suis pas certaine que j’ai envie de le découvrir.

  2. Pingback: Êtes-vous un lecteur éclectique? | L'Univers de Sunflo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s