Guillaume Renaud, tome 1 : Un espion dans Québec – S. Marmen

 

 Bonjour!

 

J’ai lu, il y a quelques années, le premier tome de la trilogie Guillaume Renaud, Québec 1959. Ayant acheté l‘intégral cette semaine, je me suis replongée dans cette histoire avec plaisir.

Guillaume Renaud, tome 1 : Un espion dans Québec
par Sonia Marmen
Les édition de le Bagnole (2007)
Collection Gazoline (Lecteur expérimenté)
160 pages, 11$


 

 4e de couverture :

« Québec, 11 juillet 1759. Guillaume Renaud est le fils d’un militaire déshonoré à la suite d’une terrible injustice. Le jeune garçon se retrouve mêlé à une histoire d’espionnage à la veille de la bataille des Plaines d’Abraham. Il décide de prouver qu’il est le digne fils d’un homme courageux. Accompagnée d’Émeline, sa meilleure amie, il traverse la ville bombardée avec un courage qui honore la mémoire de son père. »

 

 

Mon avis :
 

Guillaume, 11 ans, se promène dans la capitale de la Nouvelle-France  avec Émeline, son « amie à la vie, à la mort », planifiant des plans de vengeance contre son voisin qui a osé le traiter de poltron.  C’est à ce moment qu’il entend un conversation entre deux hommes, dont un Anglais. En ce temps de guerre, cette discussion ne laisse place à aucun doute : il y a un espion à Québec.  Que vont faire les deux jeunes détenant cette information ? Heureusement, nous savons tout dans ce récit et il n’est pas nécessaire de lire le second tome pour avoir le fin mot de l’histoire.

 

Les romans historiques québécois s’adressant aux jeunes sont rares et celui-ci a de quoi captiver les lecteurs. Le contexte leur est déjà plus ou moins connu pour l’avoir exploré durant les cours d’histoire. Par contre, ici, on le transpose dans une histoire mettant en vedette deux jeunes enfants qui peuvent leur ressembler ; les protagonistes n’étant pas des enfants modèles. C’est intéressant de voir l’époque et la guerre par leurs yeux. De plus, les péripéties sont assez nombreuses et fréquentes pour garder le lecteur captif et curieux.  Mentionnons que le narrateur ne se concentre que sur un personnage, Guillaume, que l’on suit du début à la fin.  Lorsqu’il est séparé d’Émeline, on n’a aucun moyen de savoir ce qui arrive à cette dernière. J’ai trouvé cela dommage à un moment d’ignorer son sort, car je m’étais attachée autant à ce personnage qu’à celui du héros. Toutefois, pour les enfants qui ont de la difficulté à suivre lorsqu’on passe d’un personnage à un autre, ce contexte est idéal.

 

 

La plume de l’auteure parvient à nous plonger dans le Québec de 1759, euh, que dis-je, le Québec, c’était plutôt la Nouvelle-France à cette époque.  Bien que le récit se déroule sur une très courte période, environ 3 jours, les détails offrent la possibilité d’en apprendre beaucoup sur le quotidien des habitants de l’époque. D’ailleurs, bien que ce soit le premier roman jeunesse de l’auteure, le style d’écriture employé convient très bien aux lecteurs ciblés.  Les phrases sont précises, sans êtres ni trop longues ni trop simples. Le vocabulaire employé est riche, sans nuire à la compréhension. Les termes plus complexes, par exemple ceux qui référent à des objets de l’époque, sont clairement expliqués en notes de pas de page.  En plus, afin de bien situer le lecteur sur la ville de Québec telle qu’elle était à cette période, deux cartes sont présentées en début de livre. Donc, en aucun moment le lecteur peut être perdu dans cette histoire où tout s’enchaine bien, mais rapidement.

 

Je n’aurais aucun mal à conseiller ce livre à un jeune lecteur, même s’il n’est pas  passionné d’Histoire.

 

Parenthèse pédagogique : 

Une des raisons pour lesquelles j’apprécie cette jeune maison d’éditions est la présence du «Dossier Gazoline» d’une vingtaine de pages à la fin de certains livres.  Je vous en avais déjà parlé dans un autre avis. Dans ce livre, ce dossier permet, entre autres, d’en apprendre davantage sur le contexte de ce roman. On y parle de la guerre de sept ans qui s’est déroulée de 1756 à 1763 durant laquelle la France a perdu le Québec aux mains des Anglais. Sonia Marmen fait également le point sur ce qui est vrai et ce qui est fictif dans son récit, car certains personnages ont réellement existé.

À bientôt, pour le tome 2
Sunflo

Publicités

3 réflexions sur “Guillaume Renaud, tome 1 : Un espion dans Québec – S. Marmen

  1. Pingback: Guillaume Renaud, tome 3 : Périls en Avril – S. Marmen « L'univers de Sunflo

  2. Pingback: Guillaume Renaud, t. 2 : Il faut sauver Giffard – S. Marmen « L'univers de Sunflo

  3. Pingback: TTT (04) – Auteurs québécois à découvrir |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s