Contre Dieu – P. Senécal

Bonjour à tous!

Aujourd’hui, je vous parle du dernier roman d’un des mes auteurs québécois préférés. En fait, ma première critique ayant été effacée, je recommence! Mais il me semble tout de même que la première était meilleure (quoique je ne l’avais pas écrite au milieu de la nuit, ça devait aider!)

 Contre Dieu par Patrick Senécal
Éditions Coups de tête, 2010
128 pages , 15$

4e de couverture:

Que se passe-t-il dans la tête d’un homme lorsqu’il perd toutes ses raisons de vivre, quand tout ce qu’il a construit s’effondre? Que se passe-t-il quand on ne comprend pas pourquoi le sort s’acharne sur nous? Qu’est-ce qui nous retient alors de ne pas devenir monstrueux? Sur quoi construit-on sa vie lorsque plus aucune morale ne trouve prise sur nous?

Ta maison devient trop grande, tes amis commencent à t’énerver, tu disparais, tu te caches, tu coupes les ponts avec ta réalité, tu n’as même plus envie de voir ta propre famille. Tu ne cherches aucune aide, tu ne cherches personne. Tu ne veux plus rien. Tu as des idées noires, très noires. Et tu te mets à chercher un responsable. Et finalement, tu le trouves…

Patrick Senécal nous livre ici un roman fulgurant, un Coup de tête au sens le plus strict du terme!

Mon avis:

Voilà! J’ai craqué! Au Salon du livre, la fin de semaine dernière, j’ai acheté 6 livres, dont le tout nouveau de Patrick Senécal! J’ai même craqué au point de le faire dédicacer par l’auteur. Soit dit en passant, il est très sympathique et prend réellement le temps de discuter avec ses lecteurs. Trêve de bavardage, allons directement au vif du sujet! 🙂

Ce livre contient moins de sang, moins de sexe et beaucoup moins de pages que ses romans habituels, mais Senécal demeure fidèle à ses habitudes et a réussi à me captiver du début à la fin.

On s’est tous déjà demandé, à un moment ou un autre, comment nous réagirions si les personnes que nous aimons venaient à disparaître subitement. Comment vivrions-nous ce deuil? Senécal s’est penché sur la question et nous présente, dans ce petit livre d’une centaine de pages, les réactions (un peu extrêmes) d’un homme de 35 ans qui apprend la mort de sa femme et de ses enfants.

On suit donc, d’une façon très descriptive, les différentes réactions de l’homme à partir du moment où il apprend la nouvelle. C’est sa première semaine de deuil qui nous est ainsi racontée. En fait, je dis nous, mais elle est plutôt racontée au protagoniste, comme si quelqu’un le suivait et lui disait tout ce qu’il fait! En fait, la narration est faite à la 2e personne. (Moi qui m’étais promis de ne plus lire un roman à la 2e personne, j’ai fait une exception que je ne regrette pas pour celui-ci!) On retrouve tout de même 2 ou 3 « je » qui m’ont poussée à me demander qui était ce fameux « je ».

Cette narration particulière est la première particularité dans le style de ce roman. La deuxième est qu’il est littéralement impossible de s’arrêter en cours de lecture! En effet, tout est écrit en un seul bloc. Non seulement il n’y a ni chapitres ni paragraphes, mais il n’y a pas de points. Seules quelques bribes de conversations, généralement des répliques isolées, viennent briser le rythme ainsi imposé. Tout est écrit comme une longue phrase, entrecoupée de nombreuses virgules! J’étais sceptique au départ, mais au final je crois que ça aide à s’embarquer davantage dans la lecture!

Je pourrais donc vous dire « Heureusement que le livre fait 100 pages seulement, car, ne pas s’arrêter, ça peut être lourd », mais, au contraire, j’aurais pris des pages supplémentaires! On embarque vraiment bien dans l’histoire, justement à cause de ces particularités dans la narration, que même si le livre le permettait, il me serait impossible de m’arrêter! C’est un petit livre troublant, très noir, mais qui amène à réfléchir.

Je n’irai pas plus loin en vous racontant l’histoire en détail, de peur de vous en dire trop! Je préfère vous le laisser découvrir, ce livre en vaut vraiment la peine… D’ailleurs, assurez-vous d’avoir un petit deux heures de libre avant d’entreprendre votre lecture, question de pouvoir le lire en une seule lecture!

Extrait:

Pour assouvir votre curiosité, je vous invite à consulter les premières pages sur le site de l’éditeur.

À bientôt,
Sunflo 😉

Publicités

Une réflexion sur “Contre Dieu – P. Senécal

  1. Pingback: TTT (04) – Auteurs québécois à découvrir |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s