Aplatir le temps – M. Provencher

Bonjour!

J’avance dans la lecture des mes derniers achats. J’ai donc lu hier soir Aplatir le temps de Marc Provencher, dont le sous-titre nous indique qu’il s’agit d’une farce de science-fiction.

Aplatir le temps de Marc Provencher,
Éditions Leméac, 2010
86 pages, 12$

4e de couverture:

«Dans un futur lointain et décrépit, croulant sous une surpopulation effroyable, Francoeur, un chercheur à la moralité douteuse invente la machine à remonter le temps. Voilà qui ne pouvait mieux tomber: le long passé de l’humanité est enfin ouvert à la colonisation, la Terre sauvée du désastre… ou peut-être pas?

Farce de science-fiction au tempo dévastateur, Aplatir le temps nous entraine dans le sillage de cette singulière civilisation qui a donné au monde la galère à pédale, la caméra à vapeur, la peine de mort pour avoir marché sur le gazon… avant de se lancer dans une course folle à travers les siècles et millénaires, à la malencontreuse conquête du temps.»

Mon avis:

Francoeur a mis au point une machine à plonger dans le passé, permettant de ramener dans le présent des éléments disparus. Il présente donc sa soutenance de thèse sur le sujet en présentant au public 5000 authentiques Napoléon 1er. L’Université voyant les possibilités de cette invention, demande à Francoeur de créer une machine semblable permettant d’expédier au passé des éléments ou personnes du présent, de façon à contrer la surpopulation actuelle. Ces deux inventions auront bien évidemment des conséquences sur le monde.

Le narrateur indique que les explications de son personnage « se faisaient par moments laborieuses, pour ne pas dire confuses ». C’est à peu près ce que j’avais l’impression de lire, également. Particulièrement durant toute la première partie, axée sur la soutenance de thèse de Francoeur et les évènements entourant celles-ci. Je perdais parfois le fil. Le dernier tiers de cette nouvelle devient, par contre, plus intéressant et mieux rythmé avec les différents éléments qui surviennent, et une chute que j’ai bien appréciée, même si elle me semblait tout de même un peu prévisible. Le rythme y est plus intéressant, moins lent que lors des premières pages.

J’ai bien aimé la version du futur de cet auteur, plutôt satirique.  Ici, on est dans une antiutopie où on voit la dégradation de l’univers : surpopulation extrême, réchauffement de la planète… L’auteur se permet de critiquer, au passage, la course au profit, la chasse au pouvoir et autres.

En fait, j’aurais plutôt sous-titré qu’il s’agit d’une satire, plutôt que d’une farce… Avec le mot farce, je m’attends à rire, ce qui n’a pas réellement été le cas avec cette nouvelle.

À bientôt,
Sunflo

Publicités

Une réflexion sur “Aplatir le temps – M. Provencher

  1. Pingback: Êtes-vous un lecteur éclectique? | L'Univers de Sunflo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s