Le meilleur des mondes – A. Huxley

Bonjour !

Il y a un moment que Le meilleur des mondes est dans ma PàL. Une amie (qui n’a pas trop les mêmes goûts que moi en matière de littérature) me l’avait fortement recommandé. Donc, quand je l’ai vu en vente, je me le suis procuré. Mais, il a quand même attendu un bon moment avant que Fleurdusoleil ne me le propose dans le cadre du challenge La prochaine lecture de sa PàL. Elle a bien choisi, car contrairement à ce que j’aurais pensé, j’ai apprécié cette lecture.

Le meilleur des mondes (1932)
Par Aldous Huxley
Titre original : Brave new world (1932)
Traduction de Jules Castier
Éditions Pocket Junior (1994) 285 p.

4e de couverture

Les expérimentations sur l’embryon, l’usage généralisé de la drogue. Ces questions d’actualité ont été résolues dans l’État mondial, totalitaire, imaginé par Aldous Huxley en 1932. Défi, réquisitoire, anti-utopie, ce chef-d’oeuvre de la littérature d’anticipation a fait de son auteur un des témoins les plus lucides de notre temps.

Mon avis

Donc, ce roman entraine le lecteur dans un monde futuriste où chaque naissance est contrôlée par le clonage et les enfants élevés en groupe au son de messages enregistrés qui meublent le silence de leurs nuits. Ce monde vous déprime ? Pas de problème, un comprimé de soma et la joie est de retour ! Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Sauf, peut-être pour Bernard qui ne se sent pas toujours à sa place dans ce monde de consommation entièrement contrôlé où l’individualité n’a pas sa place.

J’ai mis du temps à accrocher à ce livre, les descriptions des premiers chapitres étant longues et peu intéressantes rendaient la lecture fastidieuse. Mais, quand arrive Bernard, ça devient un peu plus intéressant. Je crois que j’ai commencé à être davantage embarquée dans l’histoire à partir de la 2e moitié du livre, alors que Bernard ramène avec lui John, un « Sauvage » n’ayant pas vécu dans le monde « civilisé » ainsi que sa mère Linda, une ancienne civilisé devenue sauvage.

J’ai aimé suivre ce qui arrivait à Bernard et John, avec leur mode de penser différents, de voir comment John voyait ce monde si différent du sien (souvent en utilisant du Shakespeare pour s’exprimer). Par contre, les autres personnages m’énervaient, principalement Lénina qui occupe un place importante dans ce livre. Elle trouve Bernard bizarre, mais accepte de sortir avec lui lorsqu’il lui propose un voyage dans la réserve. En plus, ça l’aide à être mieux vue : elle ne doit pas rester avec le même copain trop longtemps. Bref, on est loin de la mentalité actuelle et cette mentalité futuriste m’a agacée. Mais, bon, on comprend que c’est le but de cette œuvre, mais j’aurais apprécié pouvoir m’attacher aux personnages et ça n’a pas été le cas.

Le style est agréable à lire, même si au départ, en lisant toutes les descriptions qui permettent de situer le contexte, j’espérais que ce ne soit pas comme ça tout au long du livre. On finit par quitter cette partie et arriver dans l’histoire avec un style un peu différent qui nous permet de mieux apprécié l’imagination de l’auteur.

Le thème demeure également très intéressant et amène à la réflexion sur la place que la science et ses découvertes peuvent avoir dans notre société. J’espère qu’on ne se dirige pas vers un monde comme celui-ci, car les 2 ou 3 points positifs qu’il possède ne viendront jamais contre-balancer pour les nombreux aspects négatifs.

D’ailleurs, j’ai trouvé étrange ce monde futuriste où un écrit avec du papier et des crayons. Où sont passés les BlackBerry, Ipad et autres outils technologiques ? Sérieusement, sachant que le livre date de 1932, on peut féliciter l’imagination de l’auteur qui a su très bien s’approprier les différentes découvertes scientifiques et inventions de l’époque pour créer ce monde futuriste qui a quand même quelques parallèle avec notre monde actuel, 80 ans plus tard.

Si vous êtes amateurs de science-fiction, vous devez lire ce livre qui est un classique en littérature d’anticipation

À bientôt,
Sunflo

Ce titre a été lu dans le cadre des challenges suivants :

PàL à Zéro

Prochaine lecture PàL

Publicités

Une réflexion sur “Le meilleur des mondes – A. Huxley

  1. Pingback: Êtes-vous un lecteur éclectique? | L'Univers de Sunflo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s