Mes abandons littéraires

Bonjour !

 

Aujourd’hui, j’ai décidé de retirer un livre de ma PàL. J’ai relu le début et c’est certain que je ne le lirai pas et je ne veux pas le traîner dans ma PàL inutilement, alors je l’abandonne officiellement.

 

J’en ai profité pour faire un inventaire des livres que j’ai abandonnés. Bon, ça n’a pas été trop long. Je n’aime pas abandonner des livres, j’espère toujours avoir d’agréables surprises. Quand je n’arrive pas à terminer un titre, je le mets de côté et le reprends quelques temps, voire quelques années, plus tard. Adolescente, j’en ai surement abandonné quelques uns, faute d’avoir le temps de les lire avant de les retourner à la bibliothèque. Par contre, ça fait maintenant plus de 15 ans que je n’ai pas emprunté de livres « littéraires » à la bibliothèque et j’ai lu ou conserver dans ma PàL tout ceux que j’ai achetés.

 

De mémoire, avec mon abandon d’aujourd’hui, il y a un seul titre que j’ai abandonné.

 

J’avais le goût aujourd’hui de vous présenter ces livres abandonnés. Si vous les avez lus, je suis curieuse de connaître votre avis, surtout pour le premier titre ; le 2e voous étant surement inconnu.

 

L’Ombre de l’épervier de Noël Audet

Résumé :

La mer, les rochers, les tempêtes et les marées servent de toile de fond à cette passionnante chronique du village gaspésien de l’Anse-aux-Corbeaux. Au début des années 20, Pauline et Noum unissent leur destinée. Elle est une femme fougueuse et ambitieuse, héritière de toute la pointe de la falaise où s’élève le village. On la surnomme Pauline du Loup, car elle a de la bête le nez pointu et le même regard. Et il y a surtout ce long cri aigu qu’elle peut lancer vers la mer quand elle sent venir la tempête. Car elle veille sur son pêcheur de mari. Son Noum, fier batailleur. Son homme. Trois générations et une pléiade de personnages défilent tout au long de cette éblouissante saga. Bien longtemps après que le livre sera refermé, vous entendrez le bruit de la mer venant frapper contre les rochers et ce cri de Pauline qui sonne comme une corne de brume déchirant le brouillard marin. Un roman envoûtant !

 

Mon histoire avec ce livre

En fait, j’avais vu au départ la série télévisée diffusée de 1998 à 2000. Ma mère ayant ce roman dans sa bibliothèque, j’ai voulu le découvrir. Je crois que j’ai entamé ma lecture avant d’avoir que la série soit diffusée en entier. C’est le narrateur qui m’a fait abandonné ma lecture. En fait, dès le départ, il nous indique qu’il n’a pas connu Pauline, le personnage principal. D’ailleurs, elle vit en 1920 et lui nous parle directement des années 1980. Cela ne l’a pourtant pas empêché de fantasmer sur le jeune femme et même de lui rendre visite dans sa Gaspésie des années 1920 lors des absences de son mari. Le narrateur qui fantasme et visite ses personnages, je ne suis pas capable. C’est pour cette raison que j’ai arrêté ma lecture. Maintenant, je me dis que j’aurais peut-être simplement pu sauter ces chapitres, peut-être que j’aurais aimé davantage.

 

 

Le premier Homme d’Alain Chevrette

4e de couverture

Le livre retrace l’étonnant itinéraire d’un homme qui n’a qu’un désir, qu’une passion : être le premier homme à vivre. Thomas, c’est l’éternel errant à la recherche d’un espoir insaisissable.

Le récit, où la vie devient un rêve, le quotidien une philosophie idyllique, l’amour le songe, la parole le silence, révèle un art d’écrire qui étonne et fascine. Il propose un agréable cheminement qui allie l’intériorité à celle du langage.

Mon histoire avec ce livre

Il s’agit d’une lecture imposée au cégep par mon professeur de philosophie, qui est également l’auteur du livre. Je ne l’ai pas lu à ce moment. J’avais commencé sans réussir à le terminer. J’ai voulu le reprendre récemment et encore cette semaine en me disant que c’était le plus vieux titres de ma PàL, mais je suis incapable de le lire. Il ne m’intéresse réellement pas.

 

Bref, ce sont des titres que je ne vous recommande pas réellement.

 

À bientôt,
Sunflo

 

 

Mon Québec en septembreComme les titres sont tous les deux québécois (malheureusement), cet article s’inscrit dans le challenge Mon Québec en septembre.

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Mes abandons littéraires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s