[Poème] Le puits hanté de Nelligan

Bonjour à tous!

Dans le cadre du Challenge « À la découverte du Québec« , je veux vous faire découvrir quelques poèmes québécois. Je commence aujourd’hui par un texte de circonstance en cette semaine halloweenesque.

Le puits hanté

Dans le puits noir que tu vois là
Gît la source de tout ce drame.
Aux vents du soir le cerf qui brame
Parmi les bois conte cela.

Jadis un amant fou, voilà,
Y fut noyé par une femme.
Dans le puits noir que tu vois là
Gît la source de tout ce drame.

Pstt ! n’y viens pas ! On voit l’éclat
Mystérieux d’un spectre en flamme,
Et l’on entend, la nuit, une âme
Râler comme en affreux gala,
Dans le puits noir que tu vois là.

Au sujet de l’auteur

Émile Nelligan est un poète québécois ayant vécu de 1879 à 1941. Il a publié son premier poème, sous une pseudonyme, a l’âge de 16 ans. Il s’agit de « Rêve fantasque« .  Le 26 mai 1899, il récite « La romance du vin« , le dernier poème qu’il lit en public, avant d’être diagnostiqué comme étant sujet à de graves psychoses.  Ayant été interné de 1899 jusqu’à son décès, il n’a jamais eu l’occasion de terminer son premier recueil.

Pour découvrir d’autres poèmes de l’auteur, passez par ici.

À bientôt,
Sunflo

Publicités

Une réflexion sur “[Poème] Le puits hanté de Nelligan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s