Les fourmis – B. Werber

challenge Livra'deux pour Pal'AddictBonjour à tous,

 

En faisant mon bilan challenge de novembre, j’ai réalisé que mon billet sur Les fourmis, lu dans le cadre de la première session de Livra’deux pour pal’addict était demeuré en mode brouillon. Alors, je vous le présente aujourd’hui, bien que ce soit plus d’un mois en retard…

 

Donc, je vous rappelle que c’est Azalée qui m’avait proposé cette lecture tirée de ma PÀL. De son côté, elle avait lu Comme un roman de Pennac

 

couv44209645La trilogie des fourmis, tome 1 : Les fourmis  de Bernard Werber (1991)Éditions Livre de poche (2003) / 306 pages

4e de couverture

Pendant les quelques secondes nécessaires pour lire cette seule phrase vont naître sur terre quarante humains mais surtout sept cents millions de fourmis. Depuis plus de cent millions d’années avant nous, elles sont là, réparties en légions, en cités, en empires sur toute la surface du globe. Iles ont créé une civilisation parallèle, bâti de véritables royaumes, inventé les armes les plus sophistiquées, conçu tout un art de la guerre et de la cité que nous sommes loin d’égaler, maîtrisé une technologie stupéfiante. Elles ont leur propre Attila, Christophe Colomb, Jules César, Machiavel ou Léonard de Vinci. Le jour des fourmis approche. Le roman pas comme les autres nous dit pourquoi et nous plonge de manière saisissante dans un univers de crimes, de monstruosités, de guerres tel que nous n’en avons jamais connu. Au-delà de toute imagination. Il nous fait entrer dans le monde des infra¬terrestres. Attention où vous mettrez les pieds. Après avoir lu ce roman fascinant, vous risquez de ne plus regarder la réalité de la même manière.

 

Mon avis

Honnêtement, j’ai eu du mal à accrocher à cette histoire. Certains chapitres sont dédiés à des personnages fourmis, alors que d’autres le sont aux humains. Donc, on se promène d’un peuple à l’autre au fil des pages. Toutefois, ce n’est qu’à la toute fin que commence l’interaction entre les deux parties, ce qui donne l’impression de suivre deux histoires différentes.

 

En ce qui concerne les passages avec les personnages humains, c’est ceux qui m’ont, étonnamment, le moins intéressée, puisque je n’avais aucun attachement aux personnages. En fait ceux-ci sont nombreux et on ne les suis pas assez longtemps chacun, ce qui ne m’a pas permis de m’attacher ou d’être réellement curieuse de savoir ce qui leur arrivait. Le tout se décrirait comme une suite de disparitions de personnages qui n’était pas présenter de façon à ce que le suspense me convainque de terminer ma lecture rapidement.

 

Les passages sur les fourmis me paraissaient plus intéressant, particulièrement au début. Le suspense était mieux créé avec ces fourmis qui décèdent et les autres formés pour défendre un secret. Toutefois, c’est dommage de voir que quand on commence à s’intéresser à une de ces fourmis, elles décèdent, ce qui fait que, par la suite, l’histoire devenait, pour moi, moins intéressante.

 

Le style était intéressant, quoique j’ai sauté quelques passages un peu trop théoriques à mon goût, avant hâte de terminer ma lecture. En fait, au départ, je trouvais ces informations intéressantes, mais n’ayant pas accroché au livre, j’ai vite commencer à trouver que cela ajoutait de la lourdeur.

 

 

Avant de vous quitter, je vous mentionne le titre que j’ai choisi pour la second session à laquelle je participe avec Lau. Elle m’a proposé 3 choix:

  • Une aventure d’Alexia Tarabotti, Le Protectorat de l’ombrelle, tome 1 : Sans âme de Gail Carriger
  • Le Seigneur des Anneaux, tome 3 : Le Retour du Roi de J.R.R. Tolkien
  • Vango, tome 1 : Entre ciel et terre de Timothée de Fombelle

 

J’ai opté pour Vango, sachant que j’avais déjà prévu lire Sans Âme et que je ne crois pas avoir le temps pour le Tolkien.

 

De son côté, elle a opté pour un Tolkien, soit Bilbo le hobbit. Je lui ai également proposé : Les Mondes de la magie du Diadème, tome 01 : Le Livre des noms de John Peel et Les filles de Caleb, tome 1 : Le chant du Coq d’Arlette Cousture.

 

Je vous donne rendez-vous bientôt pour mon avis sur Vango, en espérant que cette fois-ci je serai dans les temps.

 

À bientôt,
Sunflo

PàL à Zéro Où sont les hommes?

Publicités

6 réflexions sur “Les fourmis – B. Werber

  1. les fourmis, est le livre qui m’a fait lire tout Bernard Weber… il n’est pas les meilleur des écrivains dans le style mais j’aime son côté conteur d’histoires… mon préféré , est le livre des thanatonautes et ceux qui suivent :). Bisous toi 🙂

    • Donc, si je décide de redonner sa chance à Werber, j’opterai pour Les Thanatonautes. Pour le moment, je ne suis vraiment pas convaincue, mais je dois ajouter que, au départ, je ne suis pas fan de sciences fiction.

      Bisous

  2. Pingback: Vango : Mon 1er coup de coeur 2013 | L'Univers de Sunflo

  3. Pingback: Challenge : Livra’deux pour Pal’addict, 4e session | L'Univers de Sunflo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s