Aller-Retour pour Amsterdam – E. Vroege

Bonjour à tous,

Récemment j’ai reçu, grâce aux éditions Persée et au site Livraddict, le roman Aller Retour pour Amsterdam d’Élizabeth Vroege. Je les remercie beaucoup pour ce partenariat.

couv72739629

Aller-Retour pour Amsterdam par Élizabeth Vroege
Éditions Persée (2012)
108 pages

 

Résumé

Sjouk, gynécologue, d’origine de Friesland (La Frise, Pays-Bas), rencontre au Quartier Latin Boris, jeune chirurgien venant de Moscou après le printemps tumultueux de 1968. Les deux êtres se retrouvent autour d’un monde qui les fascine et leur donne des ailes : la médecine.
Ensemble, ils explorent le monde et découvrent avec passion des villes comme Marrakech, où Sjouk sera confrontée à sa jeunesse, et comme Barcelone, où naîtra leur fille Tanya, symbole de leur amour original, plein de force et d’humour.
De retour à Amsterdam, la vue particulière sur la mythique rivière « le Amstel» provoque chez Sjouk un immense sentiment de liberté.

 

Mon avis

En lisant le synopsis, j’ai immédiatement eu envie de lire ce roman et de voyager au fil des pages.

Toutefois, je dois vous avouer avoir eu bien de la difficulté à accrocher à ce livre qui me semblait pourtant prometteur. J’ai d’abord mis cela sur la faute du style. En effet, il y a des phrases dont la structure me questionnait : je les trouvais boiteuses. Donc, il m’était impossible de poursuivre sans m’arrêter pour relire. De plus, le style est assez direct. Pour certains livres, cela est l’idéal. Toutefois, pour une histoire se déroulant sur une si longue période et dans différentes villes, j’aurais aimé que la narration soit plus descriptive et me permette de voyager à Barcelone ou Amsterdam.

Le style n’était pas aidant, mais j’ai vite réalisé que, en fait, ce qui m’a empêchée de me plonger dans ce récit, c’est plutôt le fait qu’il n’y ait pas d’histoire à laquelle s’accrocher. L’auteure nous présente, par bribes, dans un ordre pas du tout chronologique, la vie de Sjouk : sa rencontre avec Boris, sa cohabitation avec Vincent, sa visite à Marrakech, la journée où elle apprend que sa fille est enceinte… En moins de 100 pages, on découvre environ une quarantaine d’années et une vingtaine d’événements de la vie de Sjouk, sans qu’il y ait de fil conducteur. Il y a peu de liens entre chacune des situations, si ce n’est les personnages. Ce n’est pas présenté chronologiquement, donc il y a peu d’indices pour savoir dans quel ordre ou à quel moment les évènements se produisent.

J’ai l’impression que l’on voulait me raconter la vie de Sjouk, sans me donner suffisamment d’éléments pour être capable de m’intéresser à celle-ci. 100 pages, c’est bien peu pour raconter une vie complète.

 

Donc, autant que, au départ, je me disais que c’était une chance que ce roman soit court, maintenant je me dis que, s’il avait été plus long, plus détaillé, je l’aurais peut-être apprécié davantage.

 

Encore une fois, je remercie les éditions Persée et Livraddict pour ce partenariat.

 

À bientôt,
Sunflo

 

Ce titre a également été lu dans le cadre des challenges suivants

Destins de femmesNew Pal 2013 ABC

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s